Artisanat de luxe : l’affaire est dans le sac !

carrousel, cuir, leather, sur-mesure, artisanat, luxe, laContrie, paris, 75001, sac, handbag

L’artisanat de luxe que l’on appelle aussi métier d’art séduit de plus en plus une clientèle lasse des productions standardisées. Les consommateurs ont confiance dans le savoir-faire de vieilles entreprises ou en de jeunes créateurs soucieux du détail. Entourés d’artisans spécialisés, ils travaillent dans des ateliers les matériaux les plus rares et les plus précieux. Pour satisfaire une clientèle toujours plus exigeante.

Ils ne comptent pas les heures qu’ils passent dans leurs ateliers. Ils créent ainsi des pièces uniques et inégalables, made in France. Elles permettent à la mode française de rayonner à travers le monde.

Portraits croisés de deux maroquiniers de luxe, tous les deux fondé par des femmes. Chose assez rare dans le métier pour être soulignée. Et dont les ateliers se trouvent en plein cœur du 1er arrondissement, à quelques pas de la rue Saint-Honoré.

Moynat, artisan malletier depuis 1849

moynat, sac, bag, luxe, LVMH, interior, jimmy cohrssenFondé en 1849 par la marchande Pauline Moynat. Cette maison fût l’un des plus célèbres malletiers du XIXe siècle. L’entreprise disparaît en 1976. Bernard Arnault découvre l’histoire et les produits de la marque, pour lesquels il a un véritable coup de cœur. Il en acquiert les droits et en confie la direction à Guillaume Davin (ancien Louis Vuitton Japon). Ramesh Nair qui fut chez Hermès l’assistant de Martin Margiela et de Jean-Paul Gaultier en prend la direction artistique.

Nous avons eu la chance de découvrir les ateliers de ce maroquinier de luxe. Située à quelques pas de la sublime boutique qui a ouvert ses portes au 348 de la célèbre rue Saint-Honoré en 2011. Huit artisans y réalisent avec passion les produits de A à Z. Le directeur technique de l’atelier peut passer quarante heures sur un sac à main. « Rien que le gainage de la poignée nécessite une journée de travail si l’on veut effacer tout pli » explique Guillaume Davin.

Moynat
les ateliers

Moynat, sac, Réjane, LVMH, sac Rejane, luxePour colorer ses cuirs, la maison achète sa couleur chez un coloriste du 18éme arrondissement de Paris. Il a créé une peinture spécifique pour eux. Il y a également la possibilité de créer une couleur sur mesure. Pour ce qui est de la personnalisation des sacs ou des malles avec l’apposition de dessin ou d’initiales sur un sac à main par exemple, tout est réalisé à la main, du pochoir à l’application des lettres. L’ordinateur n’est pas utilisé à un seul moment dans le processus de personnalisation et de création. « Aucun artisan ne fait de la personnalisation sur bagage souple comme ce que nous faisons chez Moynat aujourd’hui » explique fièrement Guillaume Davin.

laContrie, maroquinier contemporain

Edwina de Charrette de La ContrieAncienne rédactrice en chef de Paris dernière, c’est un véritable grand écart qu’Edwina de Charrette de La Contrie opère lorsqu’elle lance sa marque de sac. Issue d’une illustre famille de la noblesse bretonne qui évolue dans le milieu du vin et du champagne, elle intègre un domaine qui ne lui est pas étranger : celui de l’excellence.

Tout commence, avec l’envie d’un sac sur mesure. Très vite, elle déchante face aux difficultés d’accéder à l’artisanat. « C’était inaccessible pour un client lambda. Il faut savoir à qui s’adresser, avoir du temps, des notions de volumes, un budget de 6 000 à 8000 euros minimum… Les artisans proposent des copies de grandes marques ou des reproductions de modèles qu’ils ont fait pour d’autres clients. ». Mais la logique et les codes de la maroquinerie s’imposent à elle comme une évidence. Elle confectionne plusieurs sacs et accessoires en cuir pour son utilisation personnelle. Très vite son salon déborde de peaux en tous genres et l’idée de créer sa propre marque émerge.

laContrie, sac, sur-mesureC’est en passant par hasard rue de la Sourdière, qu’elle découvre un espace à vendre. L’espace au sous-sol peut loger un atelier. Tout réaliser à la main dans la boutique est une chose qui allait de paire avec son projet. « J’avais envie de pouvoir me commander un sac comme si j’étais chez un tailleur à Savile Row. Cela va avec le côté sur mesure. On est dans un cérémonial qui est très beau. On choisit ses cuirs, ses couleurs et en même temps on sent la colle, la teinture qui est en train de brûler. »

laContrie propose aujourd’hui neuf modèles de sacs, déclinables à l’infini grâce à une centainesac, cordons, bag, laConrie, sur mesure, cuir, luxe, paris, 75001, artisan, luxe, artisanat, ateliers de couleurs et un nombreux choix de peaux mais aussi des boucles de fermetures, des zips… Tout est fait sur mesure (à l’exception des doublures piquées machine).

laContrie, cuir, paris, sur-mesure, luxe, 75001Pour les plus petits budgets on trouve des bracelets, porte-cartes, pochettes, portefeuilles, ceintures… Il faut compter entre un et quatre mois de délai, en fonction du planning de l’atelier. Les produits peuvent être personnalisés grâce au marquage d’un monogramme ou d’un blason. On adore ! Personnellement, j’ai fais le choix d’un modèle Rohan taille S. C’est mon sac fétiche, il me suit dans tous mes déplacements !

laContrie, sac, edwina de charette, ombeline de louvigny, sac sur mesure, paris, rohan, luxe

laContrie, sac, luxe, artisanat, paris, paris 1, 75001, edwine de charette de la contrie

www.laContrie.com

www.moynat.com

1 Commentaire

  1. […] Ce pull 100% cachemire ultrafin provient de l’indémodable maison Eric Bompard. Le jean et les chaussures sont de chez Primark et mon inconditionnel sac de chez laContrie. […]

Laisser un commentaire

Please copy the string iQ2QyW to the field below: