Journal de mes émotions, Acte 1 : L’histoire d’une photo… pour lâcher l’égo.

émotions ; nu paris ; émotions ; lâcher prise ; kundalini ; yoga ; ombre , lumière ; l'égo ; vibration ; énergie ; pudeur ; peur ; prisme

8 juillet 2019. Quelle drôle d’histoire cette photo… des émotions en pagailles… juste un nu parmi tant d’autres sur cette planète… et il y en a des millions… et pourtant elle est unique, car tout ce que nous créons l’est.. tout ce que nos actes acceptés en conscience ne sont que vibrations… l’énergie que nous acceptons de créer et de partager avec quelqu’un à un moment « T » aura des conséquences sur ce que nous sommes, mais également sur les personnes qui ont choisi et que nous avons choisi d’intégrer dans notre vibration, dans le chemin que nous avons choisi de suivre dans cette vie.

Cette photo dès sa capture a fait remonter tellement de choses en moi…. Lâcher le dégoût de mon corps, les années de rejet, de dysmorphie corporelle ravageante et d’anoxerie… pour enfin accepter de me voir belle, et cela pour la première fois à 32 ans. Une histoire derrière l’image.

Confinement 

Ce confinement, malgré ce que mon Instagram a pu laisser laisser transparaitre a fait remonter mes peurs les plus profondes… Toutes mes émotions ont pendant 2 mois été mises comme en soupape… J’ai choisi mon confinement. Où j’étais, avec qui j’étais. J’ai voulu créer cela. 

Déconfinement

Le 11 mai, comme probablement beaucoup d’entre vous, je suis rentrée. Sans vraiment comprendre de quoi je ressortais, ni non plus véritablement vers quoi je retournais… car nous ne savions pas vers quoi nous allions, ni ce que demain avait à nous réserver… le yoga kundalini m’a permis d’intégrer profondément une chose : le futur est impalpable, incontrôlable et que quelles que soient nos projections, nos suppositions, l’univers fini toujours par nous rattraper pour une bonne raison. Et il faut accepter de lâcher prise. Et là, je n’y arrivais plus. 

Le 11 mai 2020 plus que jamais à mes yeux, le futur, mon futur, NOTRE futur était particulièrement incertain. Et j’ai eu peur. Très peur. Cette peur a réveiller en moi toutes mes parts d’ombres les plus profondes. Ma famille, mes amis, mes élèves… toutes les personnes que je voulais retrouver pour me rassurer… personne, ni rien, ne pouvait calmer cette marée émotionnelle qui était en train de me submerger. 

Malgré ma volonté

La publication de cette photo, prise presque 1 an auparavant, a été l’un des moyens qui s’est imposé presque malgré ma volonté, comme un moyen de transcender et de m’accepter, avec mes parts d’ombres et de lumière. L’art qui m’avait toujours paru si étrangé, m’a aider à intégrer et comprendre. 

Pour enfin lâcher la soupape d’angoisses et de frustrations qui m’avait submergée petit à petit, pas à pas durant ces 2 mois. Elle n’était que la remontée de certains mal être profond ancré en moi depuis des années… Je me remercie encore pour le merveilleux cadeau que je me suis offert en avril 2019, en intégrant mon Teacher Training de yoga kundalini… sans l’intégration de cette pratique et l’apprentissage de sa discipline quotidienne dans ma vie, la vague émotionnelle que j’ai ressentie lors du confinement aurait probablement était ingérable. 

nu paris ; émotions ; lâcher prise ; kundalini ; yoga ; ombre , lumière ; l'égo ; vibration ; énergie ; pudeur ; peur ; prisme ; nude

La publication de cette photo environ 3 semaines après la sortie du confinement m’a confronté aux angoisses et aux peurs de certains de mes plus proches. Pour eux : « pourquoi avoir besoin de lâcher ma pudeur ? ». La pudeur est une propension à se retenir ou à cacher certaines parties de son corps, voire des pensées et des émotions. Elle permet de ne pas blesser ou de paraître indécent. Je ne veux blesser aucun de mes proches. Mais je ne veux plus jamais avoir à me limiter par rapport aux regards, pensées, avis d’autres aussi proche soit-il et malgré tout l’amour que je leur porte. Je ne suis pas eux. Pourquoi vouloir me conformer ? Pourquoi avoir peur de leur projection ? Bouddha professait déjà que « Tout ce qui te dérange chez les autres, c’est seulement une projection de ce que tu n’as pas résolu en toi-même ». 

Lâcher l’ego

Essaye toujours plus de lâcher l’ego et celui de ton entourage, des autres, acceptes… que tes émotions, ton intensité, tes choix, ton image de toi-même, tes projections, ton prisme… ne sont pas celles de ta familles, de tes amis, de tes proches, de ton mec, de ton ex… et que c’est bien souvent, c’est très bien comme cela… acceptes TOI, restes Toi, avec Tes choix, Tes décisions… malgré l’entourage, l’éducation, la culture… avoir confiance (en toi) et intégrer. 

« Passer de l’ombre à la lumière et le chemin sera toujours là ». 

Laisser un commentaire

Please copy the string qSXMyt to the field below: