Pourquoi le Mexique ? Voyage initiatique en terre sacrée

tulum yogi ; Mexique ; Mexico ; voyage ; yoga retreat

Pourquoi le Mexique ? Cette grande question que l’on me pose régulièrement….

Je vous avais écrit ici le 3 janvier, jour de mon départ que la réponse à cette question était que je ne savais pas ce que j’allais y trouver et que je partais sans attentes particulières. Oser un « je ne sais pas » et accepter de se laisser guider par l’instinct et l’intuition. 

Au-delà du fait que je ressentais probablement le besoin de prendre contact avec l’énergie des sites sacrés de ce pays, il y a une chose que je connaissais déjà chez les Mexicains, en en ayant côtoyé plusieurs à Paris. Leur côté profondément spirituel et généreux. 

C’est un peuple qui adore certes la fête et l’alcool mais pour qui la spiritualité fait également partie de leur ADN. Ils sont nés dedans et elle est présente au quotidien dans leur vie. Néanmoins j’étais loin de me douter qu’ils puissent être à ce point connectés à la thérapie, à la guérison et aux rituels. Rien de vaudou là-dedans, juste une conscience du monde très différente de notre monde occidental. 

La chose la plus frappante à mes yeux au Mexique c’est ce lien très fort entre l’homme et la nature. Lorsqu’on voyage à travers le pays, on le ressent constamment. Il y a une énergie vibrante et dynamique, une aura très forte, un mouvement constant qui se dégage de cette sublime terre « pachamama » et auquel le mexicain est très attaché et très fier. 

Rituels et traditions

J’y ai découvert un grand nombre de rituels et traditions qui se transmettent de génération en génération depuis l’ère Maya et Aztèque. Ce sont des outils précieux afin de prendre conscience de certains de nos blocages et comprendre d’où ils viennent. Pour ne plus fuir ses peurs mais les résoudre. Se reconnecter à soi-même et réaliser l’ampleur de ce qu’est qu’« être conscient ».

Il y a des guérisseurs ici, qui ont le don de savoir d’où vient le mal de la personne qui vient les consulter, juste en la regardant, ils savent. Observer et ressentir l’énergie du patient leur suffit. Leur savoir-faire ancestral et leur fine connaissance des plantes médicinales est d’avantage une vocation qu’une profession, un héritage curatif de père en fils, ce qui fait qu’ils soignent parfois même les patients sans demander d’argent. Le plus important pour eux, c’ est de transmettre et de suivre la tradition et les valeurs spirituelles dont ils sont les garants. Assurer la pérennité des savoirs que le Monde Maya a laissé à l’humanité.

Tierra de sanación Y curación

Les cérémonies de purification sont nombreuses et prennent diverses formes. La «Limpieza» est destinée à chasser les ondes négatives de notre corps : colère, stress, peurs, nerfs, anxiété et tristesse… et sert également à ceux dont la dépendance aux drogues ou à l’alcool empêche de retrouver leur véritable identité. La « limpieza » sert ainsi plus généralement à dominer son état psychique.

Le Temazcal : ce bain de vapeur utilisé pour dégager les voies respiratoires et le tube digestif est un procédé de nettoyage physique et spirituel relaxant. La hutte en terre cuite dans laquelle on fait chauffer des pierres volcaniques est assimilé au ventre de la mère, l’obscurité totale et les chants collectifs aident les participants à passer par différentes « portes » qui représentent autant d’étapes de la vie (les peurs, les espoirs, la gratitude…) faisant de ce rituel une véritable séance de purification tant physique qu’émotionnelle. 

Mais aussi : les cercles de femmes autour du feu (surnommé abuelo – grand père), les danses extatiques…

Plus simplement encore les cérémonies d’offrandes, communément connues comme des « paiements à la Terre » ou à la Pachamama. Des rituels d’origine ancestrale qui font partie d’un système de réciprocité entre le monde matériel et le monde spirituel. Les plus célèbres sont ceux dressés pour la Fiesta de los Muertos, chaque 2 novembrecar au Mexique, la vie et la mort sont intrinsèquement liées et convient allègrement au quotidien. 

Cela peut sembler fou mais le Mexique ne me laisse pas partir. Jour après jour une nouvelle raison m’appelle à découvrir ces terres sacrées. J’espère que vous viendrez vite explorer ce merveilleux pays à mes côtés lors d’une de mes retraites. Et pourquoi pas à celle qui a lieu dans 1 mois (25 au 31 octobre) à Puerto Escondido ?

Viva México Viva !

Laisser un commentaire

Please copy the string A5Zovt to the field below: