Rencontre avec Maguelone Tej Bhagti, femme chamane

chamanisme

Maguelone a plus d’une corde à son arc : chamane, naturopathe et professeur de yoga kundalini. Nous nous sommes rencontrées il y a 2 ans, à un événement influenceur pour le lancement d’un livre de nutrition auquel elle avait collaboré en temps que naturopathe. Etant également professeur de yoga kundalini, on nous avait forcément introduit l’une à l’autre. 

J’ai tout de suite ressenti un lien avec elle ainsi qu’une grande confiance. J’ai ensuite découvert au fil de notre conversation que nous avions beaucoup en commun. 

Elle n’a pas toujours été professeur de yoga kundalini, naturopathe et chamane. Dans sa vie d’avant, Maguelone travaillé dans le luxe chez LVMH. Dans un premier temps elle ne m’a d’ailleurs pas parlé de son activité de chamane. Elle ne me l’a confié que plus tard lors d’une autre rencontre. 

J’arrêtais à ce moment là, une nouvelle fois ma pilule contraceptive et je lui avais confié ma crainte de me retrouver à nouveau avec de l’acné et une grosse chute de cheveux comme 8 mois auparavant. Elle m’a expliqué qu’elle avait vécu le même problème que moi et qu’elle avait réussi à se soigner de manière naturelle avec des compléments alimentaires. 

J’ai pris un rendez-vous à son cabinet 2 semaines plus tard. Elle m’a prescrit un traitement de quelques mois et j’ai pu traverser cet arrêt de pilule sans acné ni chute de cheveux. J’en ai d’ailleurs parlé dans le podcast « Parlons Boutons » de la marque Skin & Out.

Je lui en suis infiniment reconnaissante et je la recommande toujours lorsqu’on me demande si je connais une bonne une naturopathe. 

On trouve bon nombre d’interview de professeur de yoga kundalini et de naturopathe. Mais pour ce qui est du chamanisme c’est un sujet encore un peu secret et sur lequel il y a beaucoup de préjugé. J’ai donc eu envie de l’interviewer sur son parcours et sa vie de femme chamane. 

Qui es-tu ?

Je suis Maguelone Tej Bhagti. Tej Bhagti, c’est mon nom spirituel qui me vient de la pratique dévotionnelle du Kundalini yoga. Je suis chamane, herbaliste, naturopathe et enseignante de kundalini yoga. J’ai aussi eu une vie « d’avant », pendant laquelle j’ai travaillé en direction marketing dans le luxe puis dans les vins et spiritueux. Autant dire que je reviens de bien loin 😊

Qu’est-ce qu’un(e) chamane ? Quel(le) est son rôle ?

Le chamane, au sens anthropologique, est celui qui a la capacité de ‘voyager’ dans les mondes invisibles, de communiquer efficacement avec les Esprits et de revenir sain et sauf de ces expéditions dans les autres mondes.

Lorsqu’il ‘voyage’ pour soigner une personne, les Esprits vont lui indiquer la racine du problème et comment soigner la personne. Il peut procéder à des extractions, c’est-à-dire retirer des énergies qui n’appartiennent pas à la personne, couper des liens (par exemple dans le cas d’une séparation ou d’un deuil), à des recouvrements d’âme (lorsque des bouts d’âme ont été perdus, par exemple en cas de choc violent) ou encore accompagner la mort, permettre aux âmes de passer sereinement dans l’autre monde. On pourrait dire que le chamane est une sorte de médecin de l’âme ; il rétabli l’équilibre et l’harmonie au niveau de l’âme.

D’où vient le chamanisme ?

On trouve des traditions chamaniques dans toutes les régions du monde, depuis la Russie jusqu’en Amérique du Nord et du Sud, en passant par l’Asie, l’Europe et toute l’Afrique. De tous temps les hommes ont pratiqué le chamanisme et par le passé, c’était une pratique quotidienne qui permettait de maintenir l’équilibre au sein de la tribu.

Aujourd’hui nous avons perdu cette connexion évidente avec les mondes invisibles et cela peut nous paraitre archaïque. Mais le chamane s’occupe avant tout de question de vie et de mort, sujet en réalité on ne peut plus actuel si l’on considère le nombre de burn-out et de dépressions dans notre société. Le burn-out, c’est typiquement un déséquilibre en lien avec cette question de vie et de mort ; quand je suis en burn-out, je n’ai plus envie de rien, je perds le goût de vivre et c’est pareil pour la dépression. La question est où se trouve le déséquilibre ? Le chamanisme va à la racine du problème pour rétablir l’harmonie, soigner la personne et lui permettre de retrouver son ‘pouvoir personnel’, c’est-à-dire sa capacité à se déployer pleinement.

Maguelone-SolenneJakovsky-chamane-paris

Comment le chamanisme est-il entré dans ta vie ?

Très violement ! Avec le recul je comprends qu’il n’y avait pas d’autre moyen, je n’aurais sinon pas répondu à l’appel je pense, c’était beaucoup trop effrayant… Du jour au lendemain, j’ai entendu les morts me parler, je sentais les âmes errantes ‘sur’ moi sans rien comprendre à ce qui se passait. J’étais en plus en plein burn-out, un vrai gros burn-out. J’ai pensé bien sûr que j’étais devenue dépressive et folle, d’autant qu’à l’époque je ne connaissais rien au chamanisme. Mais les Esprits font très bien les choses : le premier mort qui s’est manifesté est le grand-père de mon compagnon, que je n’ai jamais connu dans la vraie vie. J’ai senti sa présence très clairement et il avait des messages précis donc impossible de nier qu’il s’était passé bien quelque chose. En même temps, j’avais l’impression de complètement délirer. Prise en étau entre les deux, je n’avais aucune idée de comment m’en sortir, donc l’arrivée du chamanisme dans ma vie a été pour le moins traumatique.

Qu’est-ce que le chamanisme t’a apporté et t’apporte au quotidien ?

Le moins qu’on puisse dire est que le chamanisme a profondément transformé ma vie. Fondamentalement, je suis nettement plus alignée qu’auparavant, où je portais un nombre infini de masques. Je me sens libérée, je sais pourquoi je suis là, au service de quoi je mets mon temps et mon énergie. J’ai choisi cette vie en conscience et j’ai beaucoup de gratitude pour ce cheminement. C’est loin d’être facile, d’être un long fleuve tranquille, vraiment loin de là. Notamment je processe beaucoup de choses par mon corps physique, ce qui veut dire que je traverse des périodes de douleurs physiques intenses. Mais je les vis bien différemment aujourd’hui, c’est comme si je pouvais m’en détacher une fois que j’ai conscience de ce qui se joue, de ce qui me traverse. Et je me sens profondément nourri en étant au service des autres, en prenant soin des personnes qui viennent me voir, en prenant soin du Vivant. Ça aussi c’est un grand changement. Le chamanisme ouvre la conscience de la vie et tu ne peux plus te comporter de la même manière une fois que tu as rencontré des esprits de plantes ou d’animaux, une fois que la terre ou les arbres te parlent ou l’esprit du feu, du vent. Tu apprends à profondément les honorer et les respecter. Tu apprends que les éléments sont sacrés et que tu leur dois le plus grand respect. Et ça n’est pas une sorte de religion parce que ces éléments, ils sont avant tout à l’intérieur de toi, ils te constituent. La terre, c’est toi. Quand tu la pilles ou tu lui manques de respect, c’est à toi-même que tu manques de respect. C’est aussi simple que cela mais je crois que c’est l’enjeu majeur de notre société aujourd’hui : nous nous manquons profondément de respect à nous-même. Apprends à te respecter, à t’aimer, transforme cela à l’intérieur de toi-même et le changement autour de toi sera très fort.

Quel a été le déclic qui a fait que tu as décidé de t’y former ?

Quand les Esprits ont décidé de quelque chose, et on l’occurrence ont décidé de passer par toi pour communiquer, tu n’as plus réellement le choix. J’ai résisté autant que j’ai pu pendant des mois et pendant plusieurs années je n’ai rien dit à personne. Seul mon compagnon était au courant de ce qui se passait. Je me disais qu’on allait juste me prendre pour une illuminée ou pire encore que je traversais une grosse crise d’égo, genre ‘hello, je suis chamane’. Ce qui me semblait compliquer encore davantage ma situation, c’est que je n’ai vraiment pas la tête de l’emploi. J’ai étudié la philo, les lettres, j’ai fait une école de commerce et j’ai bossé chez LVMH. J’avais beau recevoir des messages très clairs des Esprits et de différents chamanes, je me sentais illégitime et j’étais remplie de peur. Une partie de moi a d’ailleurs pendant longtemps rêver de retrouver sa vie d’avant. Je n’ai pas toujours eu le courage d’être cette fille qui parle aux Esprits.

As-tu suivi une formation ?

A partir du moment où j’ai dit oui, ok, on y va, j’ai énormément travaillé. « Travailler » en chamanisme, c’est intense. Ça veut dire voyager dans les mondes invisibles et développer progressivement la clarté et la puissance de sa connexion aux Esprits. La plus grande partie de la formation se fait en direct avec les Esprits ; ce sont eux nos enseignants, eux qui nous apprennent à voyager dans les mondes subtils, à les connaitre, créer notre propre carte, apprendre comment travailler avec eux, reconnaitre un esprit allié etc. Tu ne peux pas couper cet apprentissage et à vrai dire il ne s’arrête jamais. Ça demande beaucoup d’engagement et de discipline.

A chaque voyage, j’apprends encore un peu plus, je découvre de nouvelles choses, de nouvelles manières de soigner. Je peux aussi apprendre beaucoup en travaillant directement avec une plante, en allant à la rencontre de son esprit et en me laissant enseigner par elle. Chaque soin est aussi une occasion d’apprentissage parce qu’il n’y a jamais deux soins similaires. Quand tu débutes un soin, tu ne sais jamais ce qu’il va se passer.

Mieux vaut avoir quelques techniques de base bien ancrées d’ailleurs et pour ça j’ai suivi l’apprentissage de plusieurs chamanes, de différentes régions du monde et aussi à la Fondation for Shamanic Studies. Cette partie de l’enseignement est assez accessible aujourd’hui, l’enjeu n’étant en réalité plus l’accès à l’information mais le discernement, l’éthique et l’engagement dans la pratique. Pour faire le lien avec le Kundalini yoga, c’est exactement le passage de l’ère du Poisson à l’ère du Verseau. Maintenant, tu prends la pleine responsabilité de ton apprentissage, de tes pensées, de tes paroles et de tes actes. Tu n’es plus ‘adoubé’ par un ‘grand’ chamane qui prendrait la responsabilité pour toi, donc si tu te lances, c’est en ton âme et conscience.

Maguelone-SolenneJakovsky-chamane-paris-kundalini

A quel moment de la vie peut-il être utile de se tourner vers des soins chamaniques ?

Honnêtement, tout est possible, tout peut-être exploré du côté invisible et je n’ai jamais fait deux soins pour la même raison. Je dirais dès que tu sens qu’il y a un dysfonctionnement dans ta vie, quelque chose qui coince et que tu ne sais pas pourquoi. Parfois la personne veut comprendre une situation qu’elle traverse, une maladie qu’elle vit, d’autre fois elle veut recevoir un soin, guérir de quelque chose, avancer dans sa vie.

On peut par exemple faire un soin pour des douleurs inexpliquées, pour traverser un deuil, une séparation douloureuse, se remettre d’un choc. Un soin peut aussi concerner des perturbations du cycle féminin, l’envie de concevoir un enfant. Ça peut être pour se libérer d’une addiction comme le tabac ou le cannabis. Pour les enfants aussi, si cela se passe mal à l’école, s’ils semblent perturbés sans que vous ne sachiez pourquoi.

Qu’est-ce qu’un soin chamanique apporte ?

Des réponses déjà, c’est-à-dire que cela donne du sens à ce que vous traversez.

Le cas échéant, une guérison, un soin, sous une forme ou une autre qui vous permet de retrouver votre ‘pouvoir personnel’ c’est-à-dire votre capacité à être pleinement vous-même dans cette vie.

La rencontre avec un ou des Esprits alliés, qui vous accompagnent ensuite à chaque instant dans votre vie.

Et enfin très souvent une guidance pour la suite, pour avancer sur votre propre chemin.

Une cérémonie chamanique permet au participant d’entrer en transe. A quoi cela sert-il ?

J’émets quelques réserves sur l’emploi du mot ‘transe’ parce qu’on imagine souvent que la transe c’est perdre complètement conscience de soi-même, c’est rentrer dans un état où l’on ne contrôle plus rien. Le chamanisme tel que je l’expérimente, c’est presque l’inverse. C’est être hyperconscient de ce qui est en train de se jouer, des messages qu’habituellement, dans notre hyperactivité quotidienne, nous n’entendons pas. Une cérémonie, c’est un espace-temps sacré pour percevoir les messages des Esprits que nous honorons en conscience. En nous reliant de manière sacrée à la Terre, aux Esprits des Eléments, des plantes, des planètes… nous retrouvons notre place, la conscience que nous sommes en interaction constante avec tout l’univers. C’est pour moi comme une ouverture, une élévation de notre conscience qui nous remet à jour et nous donne des clés pour agir dans nos vies. Et de la même manière que nous avons besoin de nourrir régulièrement notre corps physique, nous avons besoin de nourrir notre âme avec ces cérémonies.

Comment exerces-tu ?

Je travaille avec mon Tambour Médecine et ma voix. Le son rythmique du tambour me permet d’accéder à un état élargi de conscience et de voyager dans les autres mondes. C’est un esprit allié qui me donne beaucoup de force, me permet de traverser les passages difficiles. Et je chante les chants médecine qui se présentent ; c’est toujours impressionnant parce que souvent c’est dans une langue que je ne comprends pas moi-même. En même temps, il a bien longtemps que j’ai cessé de vouloir tout comprendre en matière de chamanisme…

Quelle est l’offre de tes soins ?

Selon les besoins de la personne, cela peut-être un soin individuel, un cercle ou une cérémonie avec des plantes.

Le soin individuel permet à la personne de trouver des réponses à ses questions, résoudre un problème, recevoir un soin spécifique. Je fais le ‘voyage’ en état élargi de conscience pour la personne. Pendant ce temps-là, la personne se détend et se concentre sur son intention, en restant juste dans état réceptif.

C’est différent dans un Cercle, où nous effectuons un travail collectif et où chacun ‘voyage’. Après chaque voyage, nous partageons ce que nous avons vu, perçu, et c’est là toute la Médecine du Cercle : nos voyages se complètent, chacun va revenir avec une pièce différente du puzzle et nous permettre d’accéder à un niveau supérieur de compréhension, de conscience. Même celui qui dit ne rien avoir vu joue un rôle essentiel. Dans un Cercle, chacun a sa place et est indispensable.

Pour rejoindre un Cercle, il faut d’abord avoir appris les bases pour voyager dans les mondes subtils, connaître les règles et avoir quelques repères essentiels pour voyager en toute sécurité. Pour cela, j’organise régulièrement des Cercle d’initiation où je vous accompagne à la rencontre de votre ‘animal totem’, qu’on appelle aussi ‘animal de pouvoir’.

Je propose aussi des Cérémonies avec des plantes où nous rentrons en conscience en relation avec l’Esprit des plantes que nous honorons, pour recevoir leur Médecine. Cela peut-être une Cérémonie du Cacao sacré par exemple, ou une diète plus poussée d’une plante, sur plusieurs jours, dans le cadre d’une retraite par exemple.

Enfin, j’organise une fois par an une retraite de création de Tambour Médecine et diète chamanique, pour les personnes qui cheminent sur cette Voie.

Peux-tu nous raconter les transformations ou les prises de conscience les plus marquantes que certains de tes patients ont vécu lors ou après une cérémonie ?

J’ai observé au fur et à mesure des soins et cérémonies que plus la prise de conscience de la personne est grande, plus sa transformation est rapide et profonde. Dans les soins les plus marquants, il y a ceux qui sont liés à la remonté à la surface de la conscience d’un événement traumatique ‘oublié’ et tous les déblocages et transformations qui s’en suivent dans la vie de la personne. Ou quand une personne arrête de fumer après un soin qui lui a permis de conscientiser pourquoi elle fumait et de se libérer de ce besoin. Souvent, comprendre le sens de quelque chose constitue la plus grande partie de la guérison. Je suis aussi toujours pleine de gratitude quand des femmes retrouvent un cycle régulier ou sans douleur ou que des saignements intenses s’arrêtent après un soin ou qu’elles sont enceintes après de nombreuses tentatives. Aussi quand une personne retrouve la lumière dans sa vie et sort de la dépression, ça c’est toujours magique.

Mais parfois le chemin de la personne ce n’est pas la guérison au sens où on l’entend communément, c’est à dire la disparition de la maladie. Une personne est une fois venue me voir avec une tumeur au cerveau. Son intention était simplement de comprendre le sens de cette maladie. C’était ça son chemin de guérison, comprendre le sens et pouvoir partir ensuite sereinement.

Quel est le regard actuel de la médecine sur le chamanisme ?

Je ne suis pas médecin donc ce n’est pas évident pour moi de te répondre mais globalement il me semble que nous passons pour des charlatans, sachant que comme dans tous les métiers du monde, il y a effectivement des charlatans.

D’une certaine manière, je comprends les médecins : pour eux ce qui est vrai est ce qui a été scientifiquement prouvé. Pour nous, ce qui est vrai est ce que nous avons expérimenté. Deux paradigmes bien différents. Cela dit, certains hôpitaux font malgré tout appel aux coupeurs de feu pour les grands brûlés et les avancées de la physique quantique corroborent de plus en plus ce que les chamanes savent déjà par l’expérience. Donc je ne doute pas que les années avançant, le chamanisme soit de moins en moins marginal dans notre société et que soigner notre être dans toutes ses dimensions, du corps physique aux corps les plus subtils nous paraisse de plus en plus évident.

Si quelqu’un souhaite faire appel à tes services comment entrer en contact avec toi ? Où exerces-tu ?

Il faut m’envoyer un mail sur maguelonedevelay@lappeldelaterre.fr.

Vous pouvez aussi trouver plein d’informations sur mon site, www.lappeldelaterre.fr.

J’exerce à distance et dans mon cabinet, en face du bois de Vincennes.

D’une manière générale, je vis beaucoup dans ma grotte, j’ai besoin de beaucoup de temps personnel d’exploration, de méditation et d’intégration. Donc pour me voir, il faut clairement vous manifester et pour suivre mes activités, mieux vaut s’inscrire à ma newsletter.

Laisser un commentaire

Please copy the string EeK781 to the field below: